Le GAFI appelle le Japon à adopter une législation satisfaisant en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Le GAFI est préoccupé par l’incapacité persistante du Japon de remédier aux nombreuses et graves défaillances identifiées dans son troisième rapport d’évaluation mutuelle adopté en octobre 2008, et ce malgré l’engagement politique de haut niveau du Japon.  Les défaillances les plus importantes concernent l’infraction de financement du terrorisme, qui est incomplète ; l’absence d’obligations satisfaisantes de vigilance à l’égard des clients et autres obligations dans le domaine des mesures préventives applicables aux secteurs financier et non-financier ; le mécanisme de gel des avoirs terroristes, qui est incomplet ; et l’incapacité de ratifier et pleinement mettre en œuvre la Convention de Palerme.

Le GAFI encourage le Japon à traiter immédiatement ses défaillances en matière de LBC/FT, notamment en adoptant la législation nécessaire.  Le GAFI continuera de suivre les progrès du Japon.

Plus d'informations sur: