Juridictions à haut risque et non coopératives

Déclaration du GAFI - octobre 2008

Paris, le 16 octobre 2008

Iran

Le GAFI se félicite du récent engagement de l’Iran auprès de la communauté internationale en matière de lutte contre le blanchiment, prend acte des mesures préliminaires adoptées afin de remédier aux lacunes en cette matière et appelle avec insistance l’Iran à remédier aux défaillances restantes. Le GAFI est particulièrement inquiet du manque d’efforts réalisés en ce sens par l’Iran pour remédier aux risques de financement du terrorisme, ce qui constitue une menace grave et persistante pour l’intégrité du système financier international. Une action urgente est nécessaire afin de faire face à cette vulnérabilité. Le GAFI invite ses membres et appelle avec insistance tous les États à renforcer leurs mesures préventives afin de protéger leur secteur financier de ce risque. Le GAFI est disposé à s’engager directement auprès de l’Iran en vue de l’aider à prendre les mesures décisives permettant de remédier aux faiblesses de son régime de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Ouzbékistan

Le GAFI prend acte du plan d’action préparé par l’Ouzbékistan afin de remédier aux lacunes de son régime de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Le GAFI est de plus en plus préoccupé par la menace grave qui continue de peser sur l’intégrité du système financier international en raison des échecs successifs de l’Ouzbékistan dans le rétablissement de son régime de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Une action urgente est nécessaire pour faire face à cette vulnérabilité et afin que l’Ouzbékistan se conforme aux normes internationales. Le GAFI invite ses membres et appelle avec insistance tous les États à renforcer leurs mesures préventives afin de protéger leur secteur financier de ce risque. Le GAFI, ainsi que le Groupe Eurasie, est disposé à s’engager directement auprès de l’Ouzbékistan en vue de l’aider à développer un régime solide de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Turkménistan

Le GAFI prend acte des efforts réalisés par le Turkménistan en vue de l’adoption d’une loi en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux. Toutefois, les institutions financières doivent être conscientes que l’absence d’un régime de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au Turkménistan constitue une vulnérabilité dans ce domaine pour le système financier international. Il est vivement recommandé au Turkménistan de poursuivre ses efforts afin d’établir un régime complet de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme conforme aux normes internationales, et pour ce faire, de travailler en collaboration avec le Groupe Eurasie et le Fonds Monétaire International.

Pakistan et São Tomé-et-Príncipe

Le GAFI réaffirme sa déclaration publique du 28 février 2008 relative aux risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme que représentent le Pakistan et São Tomé-et-Principe.

Améliorations en matière de lutte contre le blanchiment decapitaux et le financement du terrorisme dans la partie nord du Chypre

Le GAFI se félicite des progrès significatifs réalisés dans la partie nord de Chypre et prend acte du fait que la partie nord de Chypre a, de manière substantielle, remédié aux lacunes en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et financement du terrorisme identifiées par le GAFI. Le GAFI encourage la partie nord de Chypre à continuer de renforcer son système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Sa mise en oeuvre de ce système sera surveillée par les mécanismes appropriés.

last updated: 23 août. 2012

Actualité