Blanchiment d’argent provenant du fentanyl et des opioïdes synthétiques

Publication details

Language

English, French

Country

Money Laundering from Fentanyl and Synthetic Opioids

Nom de fichier
Money-Laundering-Fentanyl-Synthetic-Opioids.pdf
Taille
2 MB
Format
application/pdf
Download

Blanchiment d’argent provenant du fentanyl et des opioïdes synthétiques

Les groupes criminels organisés alimentent une crise des opioïdes synthétiques qui a contribué à des centaines de milliers de décès par overdose au cours de la dernière décennie.

En Amérique du Nord, l'usage non médical du fentanyl est le principal moteur d’un nombre record d'overdoses et de décès liés aux opioïdes. Dans certaines régions d'Afrique, une épidémie de tramadol a un impact important sur la santé publique. Quant à l’Asie, de nombreux pays signalent un nombre croissant de cas.

Ce rapport examine la manière dont sont blanchis les produits du trafic d'opioïdes synthétiques. Les groupes criminels organisés utilisent une série de méthodes, notamment la contrebande d'espèces en vrac, les passeurs de fonds, le blanchiment d'argent basé sur le commerce et les actifs virtuels (crypto), ainsi que les sociétés fictives et les services professionnels de blanchiment d'argent. (La traduction française de ce rapport sera disponible prochainement.)

Bien que la majorité des pays considère le trafic de drogue comme une infraction principale majeure pour le blanchiment d'argent, le nombre d'enquêtes et de poursuites concernant le blanchiment des produits du trafic d'opioïdes synthétiques reste faible. Ce rapport vise à sensibiliser au commerce des opioïdes, y compris l'utilisation de produits chimiques précurseurs, et aux flux financiers mondiaux qui y sont liés. Il formule également des recommandations sur les meilleures approches pour détecter et perturber les réseaux criminels impliqués. Il s'agit notamment de :

  • Améliorer la compréhension des risques dans ce domaine, y compris les chaînes d'approvisionnement et le rôle de l'industrie pharmaceutique, afin d'élaborer des cadres juridiques et réglementaires plus solides pour lutter contre le commerce des opioïdes illicites ;
  • Former les procureurs et les autorités compétentes à mener des enquêtes financières, y compris dans la chaîne d'approvisionnement des précurseurs ;
  • Identifier et exploiter les mécanismes existants pour étendre la coopération internationale entre les pays sources, de transit et de destination afin d'identifier et de perturber les chaînes d'approvisionnement en opioïdes synthétiques ;
  • Utiliser des partenariats public-privé pour sensibiliser aux risques, aux places de marché sur le dark web et aux actifs virtuels (crypto), partager des informations sur les signaux d'alerte et aider le secteur privé à mieux identifier et signaler les activités suspectes.

Le rapport comprend des indicateurs de risque pertinents qui aideront à identifier le trafic potentiel d'opioïdes synthétiques illicites.